«

»

Conférence : « Pourquoi envoyer ses graines se perdre au gré du vent ? » P.H. GOUYON

Samedi 23 novembre 2019, Maison du département de Corrèze, Tulle.
Conférence : « Pourquoi envoyer ses graines se perdre au gré du vent ? ».

Après une assemblée plénière à Tulle, ayant réunie plus d’un quart des adhérents de la régionale; plus de 60 personnes, adhérents ou non, enseignants ou non, se sont retrouvées pour assister à la conférence de Pierre-Henri Gouyon à l’hôtel du département de Tulle, laissé très gentiment à notre disposition ce samedi 23 novembre par le conseil départemental de la Corrèze.
Cette conférence avait lieu dans le cadre de la quinzaine de la biodiversité organisée par LNE (Limousin Nature Environnement) et comme le thème de cette année était « les ailes de la biodiversité », nous avions demandé à PH Gouyon de parler de la dissémination des semences, sujet qu’il a merveilleusement traité dans son exposé.
Ainsi, à partir de l’exemple de chardons méditerranéens qui ont envahi l’Australie mais aussi la Californie, et en s’intéressant aux proportions de graines dispersées et non dispersées dans une population naturelle, PH Gouyon a mis en évidence qu’un taux de migration, compris dans une certaine gamme, était absolument nécessaire pour qu’une espèce se maintienne dans le milieu :  » une mare, où se trouve une certaine espèce de grenouille que l’on souhaite protéger, qui se trouverait entourée par une barrière étanche, cela mènerait non pas à la sauvegarde de l’espèce en question mais à son extinction ! »
Il a mis en évidence des concepts fondamentaux pour la biodiversité tels que la dynamique des paysages, la dynamique des métapopulations dans les paysages et ceci dépend absolument de la migration.
Les notions de stabilité d’un écosystème et d’échelles ont été clairement expliquées et la conférence s’est terminée par « un plaidoyer pour la complexité » car les mécanismes qui permettent de comprendre le maintien de la biodiversité ne sont pas des mécanismes simples ! et nous ne pouvons plus aujourd’hui nous contenter de simplifier les choses pour en parler car les choses simples ne sont pas celles qui nous intéressent pour répondre aux problématiques actuelles !
La conférence s’est poursuivie par des échanges extrêmement riches entre les auditeurs et PH Gouyon, échanges fort appréciés par l’ensemble des participants.
Merci à tous pour ces bons moments de partage de connaissances et échanges constructifs !
Une chose est sûre, c’est que cette délocalisation en dehors de Limoges est une véritable réussite et nous la réitérerons !
 
Céline Proch

PH. GOUYON, le conférencier avec C.PROCH, présidente de la régionale.

Le public de ce samedi après-midi.

Céline Proch accompagnée de Cathy MAZERM, membre de Corrèze environnement, vice-présidente de Limousin Nature Environnement (LNE), co-organisateur de cette conférence dans le cadre de la quinzaine de la biodiversité 2019.